Mes chambres d'hotes

vignette pub
04.76.53.14.58 - 06.09.83.54.15
contact@ancolie-sportive.com

www.ancolie-sportive.com

Raidlight, mon entreprise

12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 09:16

901265 10151415541847997 1221410625 o

3ème édition de ces 3 jours de Chartreuse, que nous organisons avec l'association Station de Trail et Raidlight, pour faire découvrir notre terrain de jeu quotidien, notre cadre de travail, et notre cadre de vie.

 

Les 3 Jours Raidlight Chartreuse se sont terminés par les deux trails proposés, le Chartreuse Maratour (45km) et le Trail du Petit Som (19km), qui ont été proposés dans leur format de replis, en raison des conditions météo, et de la neige qui subsiste du fantastique enneigement qu’a connu la Chartreuse cette année.
Bref, cette édition a eu moins de soleil que les deux années précédentes, mais, nous en sommes sûr, le soleil sera de la partie en 2014, pour venir donner a nouveau le sourire voire fou rire et la convivialité qui symbolise définitivement chaque édition des 3 Jours Raidlight Chartreuse.

Les vidéos parleront mieux que des mots :


Résultats et renseignements : http://www.stationdetrail.com/3-Jours-Raidlight-Chartreuse.html


Pour ma part, j'ai fait les 3 jours avec le Trail de 24km le samedi. 8ème du KMV, 8ème du Trail, 2ème au classement des 3 jours format trail 24km.


La fatigue se fait sentir, c’est bien normal après l’enchainement tous les WE depuis le Marathon des Sables (Montée des 3 communes, Trail Millevaches-Monédières, Montée de la tour 101 à Taiwan) plus voyages et décalages horaires. Mais cela me fait plaisir, et cela fait partie de ma préparation ce printemps pour faire à la fois du rythme et du volume, et retrouver la forme un peu plus tard…

 


Repost 0
Published by Benoit LAVAL - dans Courses
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 04:40

8970

(* : la tour 101 fait 101 étages, mais la course s’arrête à la plateforme publique, au 91ème étage).

 

… Et 19èmemasculin. C’est franchement pas aussi bien que je le souhaitais, mais c’est ainsi.

Claudie, mon épouse, fait 19mn09s, et fini 11ème femme, et c’est très bien.

 

 

Echauffement

Avec 4.000 coureurs au départ, c’est une sacrée cours d’escaliers. Nous faisons partie de la centaine de coureurs « élites », et nous  avons RDV à 7h00 du matin au pied de la tour 101 pour nous enregistrer. Une multitude de pays représentés parmi les coureurs, quelques uns semblent des habitués de ce type de courses et se connaissent. L’échauffement se mêle à la découverte des lieux.

 

La course se fait en contre la montre. Le dossard 1 part à 8h00, puis un coureur toutes les 10 secondes derrière. Nous n’avons pas accès aux escaliers pour l’échauffement, mais nous les avons vu lors de notre visite il y a 2 jours (visite en ascenseur, 37 secondes pour monter… ;-) ). On m’avait prévenu que les marches sont plus hautes qu’ailleurs, et c’est bien le cas. Nous faisons un petit footing dehors, comme tout le monde, avant de prendre place dans la file indienne des dossards avec nos n° 18 et 19.

 

 

The race

8980La formule « contre-la-montre » évite le rush de départ. Je monte environ 10 étages en courant les marches 2 par 2, puis je me mets à marcher, vu la hauteur des marches. Le bras droit tire sur la rampe à chaque virage aux demi-étages. Alors que sur les autres courses déjà faites les 20ers étages passent assez vite, j’ai déjà du mal à atteindre le 30ème étage que je me suis fixé comme premier cap (1 tiers de la course). J’ai la respiration et l’effort il me semble à bonne allure – c'est-à-dire pas tout à fait à bloc mais presque… La main gauche sur la cuisse gauche, la main droite sur la rampe.

 

Mon expression su ces courses est « les numéros d’étages passent vite, mais il y en a beaucoup ». Là, il y en a beaucoup, mais ils ne passent pas vite du tout !!! » : je subis complètement la course. Je n’ai pas le sentiment de flemmarder, mais le 42ème est difficile, le 50ème aussi, le 60ème(2ème tiers) le 66ème (-25), le 71ème (-20), … J’ai le sentiment d’être au maximum, mais je n’ai rattrapé personne, et ça c’est pas bon du tout en partant avec le dossard 18 et avec 3 filles devant… Je me fais d’ailleurs doubler au 84ème, mais je n’ai pas trop le temps d’y penser, voici la fin et le grand air frais après 14mn32 confinés.

 

 

Analyse

8988Je sais que je n’ai pas fait des miracles… Résultat : 19ème homme. 3 femmes sont « même » devant moi. (Ce n’est pas de la misogynie, c’est simplement que sur ce type de course je finis devant les femmes). Je ne sais pas bien pourquoi, alors que j’ai une forme plutôt assez bonne en ce moment, la séance de vérité sur la piste semaine dernière me l’a démontré (6x1.000m).

Peut-être ai-je mal géré le rythme, peut-être étais-je dans un faux-rythme avec cette formule contre la montre, peut-être ai-je trop craint ces marches « hautes » et que j’aurais du m’engager plus ? je pense que c’est surement l’explication. 14mn32s pour 91 étages alors qu’à New-York j’avais mis 12mn11s pour 86 étages en 2010 (et pas dans une grande forme à l’époque…), ce n’est vraiment pas mon niveau habituel. Je pense qu’à la bagarre j’aurais fait mieux.

Peut-être aussi du décalage horaire, et très mal dormi la nuit dernière. Mais j’ai environ 1mn30s de trop dans le chrono, ça fait quand même beaucoup sur 14mn… Mais bon, c’est ainsi, c’est le sport ! Pour savoir : il faudra … revenir !!!

 

Claudie fait 11ème femme, c’est très bien, surtout à son âge… (non mais, déjà qu'elle fait mieux que moi ! ;-) )

8973

 

Cela reste une très bonne expérience quand même, très atypique des autres courses d’escaliers. Et gravir cette tour emblématique de Taipeï en moins d’un ¼ d’heure ça me laissera des souvenir, la 101 est la tour-phare que l’on voit de partout dans la ville puisque c’est la seule grande tour (du fait des tremblements de terre fréquents – la tour est d’ailleurs équilibrée par une mystérieuse boule à l’intérieur qui sert de balancier comme un pendule).

 

Heureusement aussi que je ne suis pas venu uniquement pour cela et que j’ai greffé ce voyage avec 7 RDV sur la semaine, comme cela je ne suis pas déçu. La course reste toujours un bon prétexte à voyager, et à s’imprégner de cultures différentes, et un voyage en Asie l’est toujours, également parce que cette fois-ci j’ai pu le partager avec ma femme Claudie (parce que ce voyage tombait en accord avec les vacances scolaires).

 

 

A bientôt, sur des chemins cette fois-ci…

8983

 

 

Toutes les photos ici.

Repost 0
Published by Benoit LAVAL - dans Courses
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 18:35

 

042Monedieres Millevaches Raidlight Trail, 27 avril 2013

1er du 22km* en 1h28mn au Monedieres Millevaches Raidlight Trail, une bonne sortie (*: 18km au GPS).

Un parcours alternant des portions hors sentiers très techniques mais souples dans les bois, avec portions plus roulantes pleines de relances. Normalement je devais le faire tranquille, mais dès la première descente, je me retrouve devant, alors... ;-). J'ai vite compris qu il y a 2-3 costauds, mais que c est des routiers. Je fais facilement de petits écarts dès que c est technique, je relance sans plus sur le plat. J ai de bonnes sensations, le 6x1.000m d avant hier m a donné du rythme.

Le parcours est vraiment chouette dans les bois, il faut relancer, ralentir, laisser aller, surtout bien anticiper. J attaque dans le technique, je roule sur le plat. Le trou est fait, les km passent. J ai le bon matos, les chaussures Raidlight sont parfaites pour ce tout terrain, le Top Mountain Run et la visière pour protéger des petites giboulées de neige fine. Les hameaux défilent, j en connais quelques uns, je vois que Bugeat se rapproche. Que j en ai fait des kilomètres dans ces bois autour de Bugeat tous ces étés passés ici, ca m a surement servi pour le Trail, la preuve...

Au final j ai 3mn d avance sans avoir trop forcé, seulement bien relancé, avec de très bonnes sensations. Un peu plus vite que prévu, certes... Mais le foncier du MDS est désormais bien digéré, encore un peu de rythme a travailler et tout ira bien !

 

037De passage au stade de Bugeat, 25 avril 2013

6x1.000m, 3min19s, 3min20s, 3min18s, 3min18s, 3min15s, 3min14s. (récup 1min30s entre chaque)

Au stade Alain Mimoun de Bugeat (Correze), complexe sportif tip top. Alain Mimoun (champion Olympique du Marathon) est d ici, comme toute ma famille. J y ai passé tous mes étés a courir les bois, et je me rappelle encore quand tout gamin il m est arrivé de partager le même banc du vestiaire de ce stade en venant y faire des séances....

 

L odeur du tartan de la piste a toujours le même parfum de l effort... J en ai tellement fait des tous de pistes avec le goût du sel et du lactique... Y a que ça de vrai pour voir où on en est.. Une séance bien envoyée, relativement facile, pour des temps comme je les aime (c est une bonne référence de forme..., 15 jours après le MDS et avec des séances courtes tous les 2 jours...).

 

Samedi le Raidlight Trail de Bugeat Monédières, certainement le 22km pour moi, et certainement pas trop vite a J-8 des 101 étages deTaiwan..

 

035-copie-1

036

 

21 avril 2013, montée des 3 communes: Un ptit 10 bornes sur route pour décrasser...

Je ne me rappelais plus de l odeur du bitume, de la sueur et de l acide lactique, mélangés... Et puis c est pas mal le bitume en fait, c est roulant ! Je sens que j aurais flemmardé tout le dimanche entre douze mauvaises excuses, fatigué, froid, pas récupéré, autre chose a faire... Finalement c est fait, et avec un dossard sur le ventre : on se pose moins de question...

Montée des 3 communes, 36eme édition, 11km sur route, tout en montée (800m de dénivelé), de La Tronche au Sappey en Chartreuse, sur la route du Col de Porte, que l on connait parfaitement... en voiture. Finalement pas si mal (bien mieux que si j avais végété sur un footing!), un départ prudent, puis une bonne remontée agréable d une dizaine de coureurs. 54mn30, 8eme, 2eme des jeunes-vieux. Une bonne sortie !

Repost 0
Published by Benoit LAVAL - dans Courses
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 14:28

 

médaille Une petite conclusion s’impose après cette belle aventure…

 

Au niveau sportif,

je visais le top 10, je finis 347ème… Cependant, j’ai vu les 3ers jours que j’étais dans le bon rythme, et que l’objectif était atteignable. Mais les 54°C de température, je n’ai jamais bien apprécié. Physiologiquement, j’ai du mal dans ces températures. Mais il est clair aussi qu’un peu trop de fatigue avant d’arriver, et un entraînement plus que moyen n’ont pas permis d’aider et de compenser. Je suis quand même satisfait de mes 3ers jours, de ma course dans l’ensemble, et d’avoir gardé le cap pour finir.

 

Au niveau humain,

je suis bien entendu ravi de cette belle semaine. Elle vous ramène à l’essentiel : se contenter de manger peu, dormir par terre, cela fait toujours une belle leçon pour ensuite relativiser nos problèmes quotidiens. La tente 73 était parfaite, hétéroclite, mais polyvalente, et chacun y a trouvé sa place dans la bonne humeur. Le bivouac tout entier est aussi un beau souvenir, je ne doute pas que nous saurons nous rappeler de cette belle aventure quand nous nous recroiserons les uns les autres même dans quelques années.

 

Me voila avec un beau foncier pour poursuivre ! En plus j’ai perdu 2 kilo, j’espère ne pas les reprendre tout de suite (même si je mange comme trois depuis que je suis rentré). L’escapade à Taiwan pour les 101 étages et 2.000 marches me motive bien, et me pousse à faire du fractionné court, c’est très bien avec cette semaine d’endurance.

 

Ensuite, pour le programme, je ne sais pas bien encore. Je viens de changer fin juillet, avec l’inscription aux USA à la SPEEDGOAT 50K (http://karlmeltzer.com/speedgoat-50k), j’y allais pour un salon professionnel, il me fallait bien y faire une course aussi……

 

Portfolio photos : ici

 

MDS2013 étape 5

 

 

les dunesVendredi 12 avril, marathon (42,195km)
La fatigue commence a se faire sentir, je serais bien resté faire la grasse matinée. La tente a été "décapotée" par les hommes en bleu quand j étais encore dessous. Muesli, café, mal aux ampoules aux pieds, pansements.

Au départ il y a 42,195km. Ce n est pas rien, j en suis pleinement conscient ! Dés les premiers mètres je vois que ça va être long... J abandonne très vite l idée de "faire l étape", je n y ai d ailleurs jamais réellement songé, quand la machine à mental est HS, on ne fait pas 42km a l énergie... Un objectif, tout courir, ne pas marcher, histoire que ca ne soit pas un calvaire.



CP1, enfin, vivement CP2. Je me fais régulièrement doubler. Il fait encore très très chaud... Quand une voie féminine me dit "ben alors ??". Edith. Instantanément je sais que c est ma "chance", et j embraye de 2km/h de plus. Et ça va pas plus mal ! J en chie un peu, mais ça suit, CP2.

Dunettes, chaleur torride, groupeça coule du crâne en permanence. Les dunes, 3km500, après ça on en verra le bout. Enfin presque, le CP3 est au fin fond du bout d un canyon sablonneux de m... Edith marche un peu, ça tombe bien... CP3, il reste 8.5km. 8.0km, 7.5km...... A 4km de l arrivée Edith a l énergie pour tenter de suivre les deux anglaises qui nous dépassent. Je décroche un peu, mais je reviens. Finalement les anglaises vont trop vite, Edith décroche a 2km, et nous finissons sans trop de pression, Edith est 4eme femme aujourd hui, moi 5eme au classement féminin ;-)) .


 
 

 

 

 

 

Une dure journée sous la chaleur, avec la seule motivation de finir. C est fait en 5 heures environ, heureusement que j ai couru avec Edith sinon j aurais séché sur la piste. 5h00 sans avoir trainé, avec encore 3kg sur le dos et 181km dans les jambes. Pour le MDS 2013, c est fait !=

médaille


 

Rang Nom Prénom Sexe Nationalité Equipe Temps Ecart Moy.
1 74 AHANSAL Mohamad H MAR UVU RACING 18H59'35 0H00'00 11.79
2 1 AL AQRA Salameh H JOR JORDANIAN AND KUWAITI TEAM 19H41'15 0H41'40 11.38
3 1005 CAPO SOLER Miguel H ESP   20H19'31 1H19'56 11.02
4 1159 SALARIS Antonio Filippo H ITA FREELIFENERGY 20H22'26 1H22'51 10.99
5 73 EL AKAD Aziz H MAR SOLIDARITE MDS MAROC 20H37'02 1H37'27 10.86
6 81 AKHDAR L houcine H MAR UVU RACING 20H59'41 2H00'06 10.67
7 1023 GOMES DE SA Carlos Alberto H POR   21H20'52 2H21'17 10.49
8 80 AKHDAR Samir H MAR UVU RACING 21H27'53 2H28'18 10.44
9 189 LE SAUX Christophe H FRA ULTRABAG MDS/WAA 1 21H31'23 2H31'48 10.41
10 732 KENDALL Danny H GBR   21H46'03 2H46'28 10.29
11 560 FARGUS Andrew H GBR SOLIDARITY MDS 22H59'15 3H59'40 9.74
12 88 FARAJ Mohamed H MAR EQUINOX 23H33'36 4H34'01 9.51
13 1155 OLMO Marco H ITA ULTRABAG MDS/WAA 1 23H47'57 4H48'22 9.41
14 168 HOARAU Jean Hugo H FRA LES CHASSEURS ALPINS DU 13e 27e BCA 23H57'29 4H57'54 9.35
15 728 MEWS Tobias H GBR   24H01'57 5H02'22 9.32

 

 

Rang Nom Prénom Sexe Nationalité Equipe Temps Ecart Moy.
348 406 LAVAL Benoit H FRA   37H29'19 18H29'44 5.98

 

 

à part que Benoit a pointé à l'arrivée en 836 ème position, aucune autre nouvelle. Il a du avoir un sérieux problème, ou bien fatigué il a dormi toute la nuit. Il en fait trop, passer du froid de Chartreuse aux chaleurs de hong kong, de la Réunion et du MDS en 2 mois, ça ne peut pas aller!


Enfin des nouvelles : c'était prévisible que passer du froid à la chaleur pour courir une 4éme étape de 74 km en plein cagnard, l'organisme craque. Le CR de Benoit :

dunes

 

Mercredi 10 (et jeudi 11) avril, 75.5km

"The" grande étape, avec un départ à midi. 11.5km jusqu au CP1, roulants, franchis doucement en 1 heure, avec petit vent de coté rafraichissant.

Petit faux plat montant dans le sable, et la fournaise commence en haut du djebel. pas de vent, le sable qui réverbère, 13h00, 54•C mesurés par l organisation... Je connais la seule méthode, se préserver, ne pas forcer, mais la chaleur reste écrasante.

Le crâne chauffe, les pieds brulent... Même a un rythme lent, même en s hydratant. Le terrain sablonneux n arrange rien, les km sont très longs à défiler... J arrive avec soulagement au CP2, et je repars tranquillement, environ 15eme, Christophe est déjà loin, Vincent est pas loin derrière...

Je suis toujours en sur-chaleur, je piétine et la tête tourne et les pieds brulent. Les marcheurs, a qui nous avons rattrapé 3 heures en 25km vont désormais au même rythme que moi... Après avoir encore perdu une dizaine de places je fais un premier arrêt sir un cailloux et pour remettre du moral j attaque la poche de secours: un paquet de bonbons haribos...
Ca repart doucement, mais les jambes dont HS, je cours à 4km/h... Ce n est pas un gros coup de barre, mais une lente agonie. Je fais une deuxième pause sous un arbre. Il y a un sac à dos, mais au lieu d une jolie fille, c est Lino, un Belge, sans bière ni frites, mais sympa quand même !
C est pas tout ça, mais il reste 45 bornes... Le CP3 est rejoint en marchant, doucement, et toujours avec une grosse chaleur.

Au CP3 c est un peu la débâcle, les tentes sont pleines de concurrents qui récupèrent, Laurence est sous une tente aussi, Vincent arrive un peu plus tard, HS, cela nous rappele notre même situation au col du Taïbit il y a quelques années.... Pour moi le classement est fini, je suis déjà plus de 50ème, et je fais le plan B: finir.

Entre chaque CP c est comme une procession de pèlerins qui se dirige vers la terre sainte, le prochain CP. La chaleur est tombée, je commence à aller mieux, mais que c est long en marchant... 
Les dunes aprés le CP3 me rappèlent le  capitaine Haddock en train de se lamenter...

Le temps se distord et s'étire... Je courrote et je m arrête, résultat je suis toujours avec les mêmes marcheurs.. CP4, tombée de la nuit, pause d une heure avec tartiflette et café..
10 bornes de dunes jusqu au CP5, de 20h a 22h, guidé par le rayon laser qui nous donne le cap dans le ciel. Premiére partie en courrant, puis marche, sur de grandes et magnifiques dunes, de nuit, ciel étoilé, et fraicheur.

22h00 au CP5, comme prévu depuis un certain temps je m arrête dormir pour repartir frais,les pieds reposés pouf 20km demain. Boules lies indispensables, c est un flot continu de coureurs qui arrivent, mangent, se reposent, repartent...

5h00 du matin, réveil, le jour pointe à peine. Muesli et cafe au coin du feu, le paysage apparait, le bivouac s est vidé nous sommes une douzaine sur le CP.

Après quelques km de running, je rattrape deux voisins du bivouac, Joanne de Londres et Allan un Danois du Luxembourg. Nous discutons de tout et de rien, et nous marcherons ainsi 4 heures tranquillement pour arriver au bout de cette étape à 10h00 avant qu il ne fasse trop chaud.

Je suis rentré, et cette nuit au CP a été une bonne idée plutôt que de marcher toute la nuit les pieds et les jambes usées. Dommage pour le classement, mais la chaleur m'a littéralement carbonisée... Pour mon 4eme MDS j ai aussi vu la course de l intérieur, et cela restera une excellente expérience et un très bon souvenir. Aussi un hommage au "Team Raidlight ouvert à tous" qui me suit et m encourage tous les jours...

 

 

Voici les nouvelles que Benoit a envoyées . A la suite,  l'extrait copié depuis le site du MDS. Demain l'étape longue, qui va être décisive.


Mardi 9 avril, étape 3, 38km
Cette étape est toujours compliquée à gérer, après deux jours difficiles, et la veille de la grande étape.

Je pars dans le groupe des 15ers (sauf Ahansal et  Al Aqra qui sont deja loin...). Vent de face, je reste derrière. Plusieurs fois légèrement décroché, je m efforce de rester dans le groupe. A 13km/h au CP1, ça n a pas trainé.

Ca s écrème doucement, Vincent est mon poisson-pilote, je suis son short au mieux. Christophe est 2mn devant, avec l anglais. Les km passent, cette fois-ci je n oublie pas de boire... Objectif suivre au plus loin.

Je reprends Christophe et l anglais dans le djebel, l anglais est un peu cuit, mais Christophe repart sur une mobylette dans la longue partie sablonneuse. Vincent ne tardera pas a me rejoindre. Encore une fois je m efforce de suivre Vincent.
image-cheveuxdressés1
Dernier CP, il reste 6km, je suis bien, ça va le faire. Je nous ramène sur Christophe au CP3, nous passons ensemble, et je relance seul jusqu'au bout, j ai retrouvé la bonne foulée du MDS, ça fait plaisir. En fait je manque complètement de repères et de confiance, je crains en permanence de me griller. Christophe et Vincent sont a peine 1 minute derrière.

L étape était magnifique, variant roulant, crêtes rocheuses, quelques passes mêlant sables et rochers, un lac asséché...

J arrive frais, je ne me rappelle pas être déjà arrivé aussi frais après une étape MDS si bien menée. Je suis bien rentré dans le MDS aujourd hui.

Mais prudence, demain tout peut arriver, le classement se fera demain. Il faudra suivre Vincent et Christophe aussi loin que possible. Le top 10 n est pas loin, mais une explosion en vol est toujours une éventualité... Inch'allah...=

 

Benoît


(copié sur le site du MDS) :Tête de course - Mardi 9 avril 2013

Après les deux premières victoires d’étape du quadruple vainqueur Mohamad Ahansal, c’est un autre Marocain qui s’est imposé, mardi, dans la 3e étape de la 28e édition du Sultan MARATHON DES SABLES. Déjà deuxième au classement général, Aziz El Akad a en effet parfaitement géré sa course pour devancer au final le Jordanien Al Aqra, deuxième à 3 minutes et 28 secondes. « Même si cela a été difficile, je suis resté dans la foulée de Salameh pour le remonter petit à petit. Au 3e CP (check point), j’ai vu qu’il était un peu fatigué et je n’ai pas raté l’occasion d’accélérer pour le devancer », souriait le vainqueur alors que son compère, Mohamad Ahansal, franchissait la ligne d’arrivée en 3e position. « J’ai fourni un gros effort sur les deux premières étapes et cela a été un peu difficile sur la fin de course aujourd’hui. Mais j’ai essayé de garder un peu de jus pour l’étape de demain qui va être très longue », confia la tête de course au classement général. Derrière, le premier français Benoit Laval (9e en 3h19’14’’) devançait de moins d’une minute deux autres compatriotes, Christophe Le Saux et Vincent Delebarre, arrivés ensemble, main dans la main. Quant à la Française Laurence Klein, elle s’empare avec brio d’une 3e victoire d’étape avec plus de 6 minutes d’avance sur sa poursuivante, l’Américaine Meghan Hicks.

3e ÉTAPE

HOMMES

  • 1. Aziz El Akad (MAR), 3h00’17’’
  • 2. Salameh Al Aqra (JOR), 3h03’45’’
  • 3. Mohamad Ahansal (MAR), 3h05’21’’
  • 9. Benoit Laval (FRA), 3h19’14’’
  • 10. Vincent Delebarre (FRA) et Christophe Le Saux, 3h20’11’’

CLASSEMENT GÉNÉRAL

HOMMES

  • 1. Ahansal (MAR), 8h35’06
  • 2. El Akad (MAR), 8h48’51’’
  • 3. Al Aqra (JOR), 9h00’45
  • 9. Delebarre (FRA), 9h35’58’’
  • 11. Le Saux (FRA), 9h52’06’’
  • 12. Laval (FRA), 9h58’53’’

 

Benoit a gagné quelques places en terminant 11ème de l'étape. Il est désormais 12 ème, juste derrière Vincent DELEBARRE (10) et Christophe LESAUX (11), spécialistes des ultras. Ce trio est serré, et ce sont les premiers Français.

http://www.darbaroud.com/fr/j2journaldujour/tete-de-course.html

 

A noter que Vincent DELEBARRE avait fini 2ème ex aequo au grand raid de la Réunion, et que Christophe LESAUX et Benoit se sont tirés de belles bourres au Défi de l'Oisans et aux 3 jours de Chartreuse.

  image-tentes

Ci aprés les nouvelles de Benoit envoyées depuis son smartphone :


Etape 2, 30km.
Alors que le MDS est une course très plate, cette étape proposait un parcours atypique, avec plus de 700m de dénivelé sur 3 djebels (montagnes).

Dés le départ, je me sens bien mieux qu hier, et je pars cette fois-ci avec le groupe de 10-12. Après 5km, Mohamed Ahansal décide d accélérer, et le petit groupe explose...

Je me retrouve à faire route avec Vincent et Christophe, pour le 1er plateau, le 1er djebel, et le 2nd plateau. Au contraire d hier, je suis dans le rythme, et je prends plaisir a régler le "carbu" à la bonne allure. Je prends un peu d avance au 2eme djebel, tout va bien, je traverse le dernier plateau avec bon espoir de faire dans les 10.

Mais cela se gâte juste après le CP2. Il ne reste que 6km, mais avec un mur de 300m de dénivelé en plein soleil, et pour moitié en sable. Et rapidement, je commence à sentir les crampes arriver...! En croyant fini mon bidon de gauche, je m aperçois qu il est encore à moitié plein, et que je n ai pas bu assez entre CP1 et CP2... J ai beau boire,il est trop tard, et j ai rapidement les deux cuisses tétanisées... Je monte doucement, je m arrête m étirer une minute à mi-pente. Il fait plus de 40•C, et une corde est fixée pour aider à franchir les 50 derniers mètres ensablés et raides, que je gravis le reste encore crampé. Je fais une seconde pause étirements au sommet d environ 1mn, avant d engager le canyon asséché qui redescend.

Il ne reste plus que ... 2km de dunes. Danimage tetes les dunes on espère toujours trouver un itinéraire qui évite de redescendre ou de prendre du sable mou, mais à un moment il faut toujours y passer...

Au final je suis 11éme de l étape, et Vincent avec qui j'étais au 1er tiers de la dernière montée me colle 10 minutes... Mais je suis déjà content de m en être sorti ainsi.

Une magnifique étape, variée, montagneuse, sableuse... Une inquiétude quand même sur ces crampes, j espère bien récupérer d ici demain... 


 ndlr : (papa-toche) : Benoit semble avoir bien récupéré puisqu'il a terminé 1er Français. Voir l'article sur l'étape 3.

 

 

 

pas de nouvelles de Benoit pour l'instant, le site du MDS le donne 16 ème, 3h30, à 39 minutes du premier.

Vincent DELEBARRE et Christophe LESAUX sont un peu devant, et Marco OLMO un peu derrière.

Que ce doit être dur de passer de l'hiver enneigé de Chartreuse au désert!!


des nouvelles fraiches de Benoit envoyées depuis son smartphone :

Etape 1, 37.2km
Chaude ambiance au départ, la ligne de départ que tout le monde attend depuis des mois, 1.030 concurrents d une cinquantaine de pays.

En général la 1ere étape est une journée de chauffe pas trop longue. Mais avec 37km, ça s annonçait corsé.
Rapidement je suis décroché de l avant-course, entre la 15eme et la 20eme place. Apres 8km je suis 16ème, et je finirai... 16ème.

Une forme moyenne. Un départ rythmé, a 12km/h (avec 7kg dans le dos), puis un rythme qui décroît doucement. Un rythme cardiaque pas très élevé, mais des cuisses qui ne veulent pas aller plus vite. La bonne image serait comme si je tractais une caravane.

Du sablonneux, quelques kilomètres de dunettes pas trop difficiles, et sacré un vent de face tout du long... et avec une caravane, ça n aide pas. J ai l impression que le cerveau était en mode auto-protection, qu il refusait de griller du jus dans cette 1ère étape.image-feu

Les km deviennent long sur un plateau interminable, et un rythme mou. Je crains que le maestro Marco Olmo ne me souffle dans les derniers km, mais ça passe. Au final 3h30, le 1er (Mohamed Ahansal) en 2h50, et Vincent Delebarre et Christophe Le Saux a 15mn devant moi.

Sieste a l arrivée sous la tente, grignotage, arrivée des 1ers autres de la tente, corvée de bois pour le feu, 1er plat lyo, le tour du bivouac à discuter, sieste, grignotage, 2éme plat lyo, discussions, 20h30 extinction des feux

 

Benoît 

 


ndlr (patoche) avoir une caravane dans le désert, rien de plus normal non?...

 

 

 

 

Samedi 6 avril :

 

Le vent du soir est tombé, assez bonne première nuit sur le fin tapis

 

 

 

image4

 

 

 

Je ferai l'aventure dans la tente 73, avec des coureurs rencontrés lors du voyage.

 

Finalisation du sac, derniers choix d allégement: 6.7kg.

 

Le bureau de "conseils et mode d emploi" Raidlight a bien fonctionné, notamment avec le bricolage-dépannage d une paire de miniguetres en dernière minute.

 

 

 

 

 

 

image2

 

 

 

Repas, sieste, footing, journée tranquille avant le grand départ demain matin.

 Benoit, dossard 406

 

 

Paris, métro, aéroport, Orly, avion, aéroport, Ouarzazate, bus, bus, bus, Jebel Irhs, 16 heures de voyage pour atteindre les confins du Maroc et la porte du désert à la nuit.

37.2km, 30.7km, 38.0km, 75.7km, 42.195km, 7km : voici le programme du 28eme Marathon des Sables à partir de dimanche.

Les amitiés du Marathon des Sables sont durables, les contacts se sont renoués avec la bande d anciens infatigables du MDS vus il y a désormais 8 ans ici même, comme si c était hier.

Première nuit au bivouac sous la tente berbère ouverte aux quatre vents, demain la mission sera d alléger le sac à dos de 500 grammes pour tenter d atteindre les 6.5kg avant les contrôles, et de se séparer du superflu pour une semaine.image

 

Repost 0
Published by Benoit LAVAL - dans Courses
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 19:52

Pour me suivre, voir ici : www.marathondessables.com, avec la possibilité de m’envoyer un mail pendant l’aventure, du 06 au 12 avril 2013 rubrique "écrire aux concurrents", dossard 406.

 

banniere plateau

Le mythe

240km, à réaliser en 6 étapes et 6 jours, au cœur du Sahara Marocain sous des températures pouvant avoisiner les 50°C… Et pour pimenter le tout presqu’en complète autonomie : seule l’eau est fournie, il faut que chaque coureur emporte son couchage, son rechange, et toute sa nourriture pour les 6 jours…

 

Sa difficulté en a fait un mythe et le commun des mortels continue de penser que  l’épreuve est réservée aux coureurs expérimentés en quête de sensations intenses. Plus de 1 000 participants sont attendus sur la 28ème édition, issus d’une cinquantaine de pays, pour aller à la rencontre des éléments, d’eux mêmes et des autres pour partager une aventure humaine sans commune mesure.

 

 

115 bénévoles pour l’encadrement course,

400 personnes pour l’encadrement général,

120 000 litres d’eau en bouteilles,

340 tentes berbères et sahariennes,

130 véhicules 4x4 et camions,

2 hélicoptères “Ecureuil” et 1 avion “Cessna”,

8 avions de ligne “spécial MDS”,

24 bus,

4 dromadaires,

1 camion incinérateur de déchets,

4 quads environnement et sécurité course,

52 membres de l’équipe médicale,

6,5 km d’Elasto, 2 700 Compeed, 19 000 compresses,

6 000 analgésiques, 150 litres de désinfectant,

1 car régie, 5 caméras, 1 station satellite images,

10 téléphones satellites, 30 ordinateurs, fax et internet,

1 grain de folie...

(source : www.darbaroud.com)

 

Ma 4ème participation

J‘ai déjà couru le Marathon des Sables trois fois, en 2002,2003,2004, pour y faire trois fois dans les vingt premiers, pour une meilleure place de 9ème. J’y retourne avec envie, pour voir si la sagesse et l’expérience de mes 40 ans me permettront de compenser les années. J’y retourne aussi pour retrouver le goût de cet effort particulier, à courir des étapes de 40 kilomètres presque tout en ligne droite, sous une chaleur écrasante où il faut gérer la déshydratation avant l’effort lui-même. Le sable n’est pas le plus compliqué, il n’y en a que 20%-25% des 240km, et ces paysages extraordinaires font oublier la difficulté. Le programme des étapes sera connu samedi, mais en général c’est dans l’ordre environ 25km, 30km, 40km, 75km, 42km, 10km.

 

Mon entrainement est finalement honnête mais moyen. Je n’ai pas fait autant d’entraînement de seuil et de VMA que je l’aurais souhaité. Mes vacances en rando-trail à la Réunion auront un peu rattrapé l’affaire, mais le 50K du Hong-Kong Lantau m’ont un peu rincé, avec le décalage horaire du retour pour ne rien arranger. Et comme la semaine suivante je n’ai pas pu résister à la folle course en descente du Raidlight KMV Down, les eschios m’ont tirés jusqu’à ce week-end. L’osthéo ce midi a je l’espère tout réparé, nous verrons désormais dimanche.

 

Le sac à dos est prêt, c’est toujours une longue histoire de compromis entre confort, appétit, calories, et poids… Je devrais encore enlever 500 grammes d’ici dimanche pour atteindre les 6.5kg du poids minimum, tout compris sauf l’eau.

 

sac1

 sac2

sac5

 

sac3

 

sac4matosalimentation

 

Pour me suivre, voir ici : www.marathondessables.com, avec la possibilité de m’envoyer un mail pendant l’aventure, du 06 au 12 avril 2013 rubrique "écrire aux concurrents", dossard 406.

Repost 0
Published by Benoit LAVAL - dans Courses
commenter cet article

Articles Récents