Mes chambres d'hotes

vignette pub
04.76.53.14.58 - 06.09.83.54.15
contact@ancolie-sportive.com

www.ancolie-sportive.com

Raidlight, mon entreprise

12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 03:27

 

Japon 5147En déplacement professionnel au Japon, je ne pouvais pas faire l’impasse sur la découverte du Trail “made in Japan”. C’est chose faite au Kanna Mountain Trail, une course à trois heures de Tokyo, au milieu de la montagne japonaise. Kanna, un petit village de 2.000 âmes, qui accueille plus de 1.000 Trailers. La course est jumelée avec le Trail du Nivolet-Revard dont les vainqueurs sont respectivement invités à l’autre course (cette année c’est Fabien Antolinos et Cécile Lafaye qui étaient là, et qui ont remporté le 40km).

 

 

 

 

Il y a environ 80 Trails au Japon, et un véritable essor depuis 2 ans. Beaucoup de Trailers faisaient leur 1er Trail ce WE, dans la bonne humeur, la convivialité, et une organisation sans faille et chaleureuse.

 

Japon 5136Que dire d’un japonais, si ce n’est que cela ressemble beaucoup au Trail en France, mais pas complètement.

·         Un bon repas convivial, arrosé au saké, simplement c’est la veille de la course, mais nous avons quand même bien  arrosé l’amitié franco-japonnaise avant la course.

·         Un petit déjeuner avec des boules de riz, une saucisse, et quelques autres spécialités

·         Un briefing, où on n’y comprend rien… (mais finalement en France aussi le plus souvent)

·         De beaux parcours, avec la moitié sur de beaux single-tracks.

·         Et une belle organisation, piloté par Tsuyoshi Kaburaki, illustre Trailer connu en France pour ses belles perf’ à l’UTMB.

 

 

 

 

 

Japon 5140Il y avait 50km, 40km, et 27km. J’avais opté pour le 27km, deux jours après mon arrivée, cela suffisait amplement avec le décalage horaire. Avec 1.400m de dénivelé, le parcours alternait route de montagne, pistes, et plus de la moitié de single-tracks vraiment sympa sur un tapis de feuilles d’automne. Je passais 3ème au sommet de la course dans la brume (pas de chance pour voir le Fuji-Yama). Dans la descente je reprenais un des coureurs, mais malgré mes efforts le premier conservait son avance d’environ 2 minutes. Au final 2h26 minutes, pour 27km et +1.400m, moyennement en forme, mais satisfait.

 

 

 

Japon 5153

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit LAVAL - dans Courses
commenter cet article

commentaires

Articles Récents